Lexique...

Cliquez dans la lettre de votre choix...

Maestoso : Majestueusement.

 

Maestro : Maître en italien, musicien arrivé à un haut niveau de perfection, compositeur, chef d'orchestre par exemple.

 

Marcato : Notes bien marquées (chaque note est jouée distinctement).

 

Marche harmonique : On appelle marche d'harmonie une série d'enchaînements identiques. On a un modèle, par exemple un degré I allant vers un IV (soit une quarte au-dessus) puis une reproduction, par exemple un degré III allant vers un VI ou un V allant vers un I soit toujours une quarte au-dessus.

 

Mélisme : Dans la musique vocale, ligne mélodique développée sur une seule voyelle.

 

Mélodie : Succession ordonnée de sons musicaux, articulée à partir de rythmes et de hauteurs.

 

Meno : Moins.

 

Mesure : Organisation du rythme en temps forts et faibles.

Lorsque les temps de la mesure sont divisibles par deux, la mesure est dite binaire ou simple :

la mesure simple en musique

Lorsque les temps de la mesure sont divisibles par trois, la mesure est dite ternaire ou composée :

la mesure composée en musique

La constitution d'une mesure est indiquée grâce à un chiffrage inscrit juste derrière l'armure.

indication de mesure en musique

Le chiffre du bas indique l'unité de temps (8 = croche, 4 = noire, 2 = blanche) et le chiffre du haut indique le nombre d'unité de temps dans la mesure. Ci-dessus respectivement 9 croches puis 4 noires.


Une mesure incomplète est appelée anacrouse :

anacrouse en musique

 

Mezzo piano : Ou mp, modérément doux.

 

Micro intervalle : Intervalle plus petit que le demi ton utilisé dans la musique grecque antique, ainsi que dans la plupart des civilisations.

 

Midi (Musical Instrument Digital Interface) : Code informatique ne contenant pas de sons mais qui, lu à travers un synthétiseur, permet d'entendre la partition enregistrée. Le son obtenu et sa qualité dépendent donc de l'instrument récepteur. L'intérêt de ce système est évidemment dans la "légèreté" et donc la rapidité du message transmis.

 

Miroir (écriture en) : Technique qui consiste à inverser la structure d'une mélodie, d'une gamme, d'un mode ou d'un accord. La gamme majeure (ou mode ionien) est construite à partir d'une tonique et d'une succession d'intervalles, par exemple Do majeur :

écriture en miroir en musique

Conservons cette structure (ton, ton, demi-ton, ton...) mais descendons cette fois la gamme toujours à partir de la note do :

écriture en miroir

On obtient le mode phrygien, mode miroir du mode ionien.

 

Mixolydien (mode) : Cinquième mode de la gamme majeure.

mode mixolydien

Comment travailler un mode à la guitare.

 

Mode : Echelle de hauteurs de son appliquée à un ton donné avec lequel il forme la tonalité. Dans les musiques actuelles, on parle de mode pour indiquer une manière de jouer une gamme diatonique.

 

Mode altéré : C'est le 7ème mode de la gamme mineure mélodique (appelé aussi superlocrien). Ici, B altéré est le 7ème mode de Do mineur mélodique (ascendant) commençant donc par la note si (7ème note de cette gamme). Dans les musiques actuelles, on peut analyser ce mode de la façon suivante et l'utiliser sur des accords 7ème altérés :

mode altéré ou superlocrien

 

Mode rythmique : Formules rythmiques du XIIème siècle constituées de longues et de brèves et dérivées des rythmes de la prosodie grecque antique.

 

Moderne (musique) : Oeuvres musicales composées entre 1870 et 1930. Ses principaux représentants sont Giacomo Puccini, Gustav Mahler, Claude Debussy, Richard Strauss, Arnold Schoenberg, Maurice Ravel, Bela Bartok, Igor Stravinsky, Dmitri Chostakovitch, Anton Webern, Alban Berg... On voit apparaitre pendant cette période plusieurs techniques de composition : atonalité, musique impressionniste, dodécaphonisme, sérialisme.

 

Moeller (en batterie) : Technique de frappe caisse claire, il y a trois coups Moeller : petit, moyen et grand par Gilles Choir :

 

Modulation : Passage permettant à la musique de changer de tonalité. Il y a plusieurs techniques pour moduler, par les tons voisins, en passant du majeur au mineur de même tonique, par tierces ou par tons...

 

Monnayage : Remplacement d'une durée par plusieurs plus brèves et de durée globale équivalente.

 

Monodie : A l'inverse de la polyphonie, cette musique n'a qu'une voix mélodique.

 

Mordant : Jeu rapide de deux notes conjointes.

 

Morendo : Extinction progressive d’un son.

 

Mosso (Moto) : Mouvementé.

 

Motet : Forme principalement vocale basée sur des textes de la bible et dont la composition est assez libre.

 

Motif : Courte mélodie répétitive.

 

Mouvement : Partie d'une œuvre musicale (concerto ou symphonie par exemple).

 

Mouvement harmonique : C'est la succession de deux ou plusieurs sons simultanés. Il y a 3 sortes de mouvements harmoniques.

  • mouvement direct ou semblable, les deux mélodies vont dans le même sens (ascendant ou descendant) :

mouvement harmonique direct

  • mouvement contraire, les deux mélodies vont dans des sens différents (l'une monte quand l'autre descend) :

mouvement harmonique contraire

  • mouvement oblique, une mélodie reste en place alors que l'autre monte ou descend :

mouvement harmonique oblique

 

Mouvement mélodique : Succession de sons à l'intérieur d'une même voix.

 

Musicogramme : Codage simplifié des divers éléments successifs et superposés d’un morceau.

 

Musicologie : Terme désignant l’étude de la musique, de sa théorie et de son histoire.

 

Musique acousmatique : musique conçue en studio, qui se projette en salle, sans support visuel.

 

Musique aléatoire : Musique dont certains aspects de l'interprétation sont basés sur le hasard.

 

Musique de chambre : Musique écrite pour un petit ensemble instrumental. Par exemple, les quatuor à cordes écrits pour deux violons, alto et violoncelle.

"Quatuor à cordes n°19" de Mozart.

 

Musique électronique : Musique apparue dans les années 1950 jouée avec des sons synthétiques.

 

Musique modale : A l'inverse de la musique tonale, il n'y a pas de véritable tonalité générale.

  • S'il y a une armure à la clé, c'est pour en faciliter la lecture, non pour définir une tonalité principale.
  • Il n'y a pas de degrés forts ou faibles, le compositeur choisit d'enchaîner des accords en fonction de la couleur de chacun d'eux.
  • L'improvisation se fait à partir d'un ou plusieurs modes associés à chaque accord.

"Nefertiti" de Miles Davis et Wayne Shorter où les accords s'enchaînent sans référence à une tonalité principale. Un mode différent est utilisé sur chaque accord.

"Impressions" de John Coltrane. Ce thème est joué sur deux accords principaux avec des modes doriens.

 

Musique tonale : Elle est organisée autour de la notion de tonalité.

"Minor Swing" de Django Rheinhart, une musique tonale mineure.

"Stella By Starlight" par Chet Baker, musique tonale majeure.

 

Mute : Terme anglais qui désigne un son coupé. C’est aussi un moyen d’indiquer  aux cuivres les sourdines sur une partition.